AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Long time, no see [Rhys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Victoria Bluestorm

Voir le profil de l'utilisateur

◖ Date d'inscription : 15/10/2014
◖ Messages : 22
◖ Points : 185

MessageSujet: Long time, no see [Rhys]   Sam 25 Oct - 7:19

J'avais quitté Montecito tôt le matin, et j'avais roulé pendant plusieurs heures en direction de l’est. Noa m’avait affirmé partir en chasse dans le nord du pays, alors j’avais quelques heures de liberté devant moi. Oh, non pas pour aller bien loin, mais juste assez pour répondre à l’appel qui m’avait été passé deux jours plus tôt.

Cela faisait des mois que je n’avais plus vu Rhys. Je l’avais rencontré alors que tout ceci n’avait pas encore commencé et que les bunkers étaient toujours inconnus des chasseurs. Noa et moi étions dans l’est, près de Boston. Elle chassait dans la région, et moi je visitais les monuments, les musées, et les bibliothèques. Parce que ce n’était pas parce que Noa pensait avoir identifié une créature que c’était forcément le cas. Je préférais m’assurer que nous ne nous soyons pas trompées et les bibliothèques de la Ville Puritaine étaient très bien fournies. Les Colons y avaient laissé maintes traces et c’était un régal de se lancer dans les rayonnages à la recherche de réponses.  C’est d’ailleurs en parcourant la section mythes et folklore de la bibliothèque publique que j’ai heurté Rhys et que nous avons fait connaissance. Lui aussi était à la recherche d’informations, mais au sujet d’une autre créature. Il faut croire que les vieilles villes attirent leur lot de monstres. Peut-être essaient-ils de passer inaperçu au milieu des bizarreries et des vieilleries du coin ? Bref. Le chasseur cherchait une sorcière et moi des informations au sujet d’une rue maudite, où les pactes auraient eu lieu fréquemment, et où les démons n’essayaient même plus de cacher leur nature. La rue s’appelait autrefois Change Alley, mais aujourd’hui,  elle était devenue pour tous Damnation Alley. Même si la plupart des passants pensaient que c’était là une superstition de plus. Trop préoccupée par la pile de livres que je maintenais en équilibre précaire dans mes bras, je n’avais pas vu l’homme venir en sens inverse et ce fut la collision. Bien sûr, les titres de nos ouvrages respectifs nous avaient mis la puce à l’oreille. Ils sont rares ceux de moins de septante ans qui s’intéressent à l’histoire d’une ville et à ses fondateurs, encore moins quand ils ne sont pas généalogistes. De fil en aiguille, il m’avait payé un café et nous avions discuté de nos problèmes respectifs. Nous avions aussi échangé nos numéros, et j’avais gardé le contact jusqu’à aujourd’hui.

J’avais donc roulé vers l’est quand Rhys m’avait appelée. Il ne l’aurait pas fait sans une excellente raison, lui comme moi étions impliqués dans quelque chose de plus grand et une chasse bien plus importante.

Il était 14h quand je me garai devant le bar qui devait être notre lieu de rendez-vous. Heureusement, il était peu fréquenté à cette heure et nous allions pouvions causer tranquillement. J’avais pris avec moi quelques livres de la bibliothèque du bunker qui pourraient se montrer utiles, et une fois un soda commandé, j’allai m’asseoir à une table pas trop éloignée de la sortie afin d’attendre l’arrivée du chasseur et d’éviter d’autres commentaires du barman sur ma tenue. Quoi, une demoiselle ne pouvait pas mettre de jupe en velours, de bottes en cuir et de top sexy sans passer pour une dragueuse ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Rhys Evans

Voir le profil de l'utilisateur

◖ Date d'inscription : 28/09/2014
◖ Messages : 39
◖ Points : 216

MessageSujet: Re: Long time, no see [Rhys]   Dim 26 Oct - 19:22


   
   Long time, no see

   Victoria & Rhys


   Si Rhys n’avait jamais apprécié chasser seul, c’était pour de bonnes raisons. Outre le fait qu’il y était tout simplement habitué, avoir un ou plusieurs partenaires était pratique. Et moins dangereux. Les recherches allaient plus vite, et les créatures étaient plus rapidement trouvées et tuées. De son point de vue, c’était donc une question de bon sens. D’ailleurs, la création des brigades suivait cette même logique. Seulement voilà, être 24 heures sur 24 avec les mêmes personnes dans un endroit confiné…très peu pour lui ! Et s’il compatissait sincèrement avec les prophètes et les chasseurs en charge des épreuves, il ne pouvait qu’être soulagé que les autres membres de la brigade puissent sortir selon leur bon vouloir.
Bien évidemment, sa mission principale restait celle des épreuves, ainsi que la protection de ses coéquipiers. Mais aucun des chasseurs ne pouvaient se permettre de rester enfermés dans les bunkers. Fermer les portes de l’enfer était une priorité pour eux, cela ne faisait aucun doute. Cela représentait une sorte de Graal des chasseurs, du moins aux yeux de Rhys. Cependant, il ne pouvait pas non plus oublier que le temps ne s’était pas arrêté pour autant. La vie continuait. Et avec elle, les démons et autres créatures n’avaient pas non plus soudainement cessé leurs agissements pour gentiment laisser le temps aux chasseurs de se concentrer sur les épreuves. Eh oui, c’était bien dommage. D’ailleurs, la prochaine étape de leur mission « sacrée » ne semblait pas imminente. Ils avaient donc du temps devant eux, et les chasses devaient continuer.

Il avait lu attentivement les journaux, regardé les nouvelles, et scrupuleusement fouillé tout ce qui pouvait se montrer utile sur internet. Et il avait sauté sur la première chasse qui s’était présentée, et avait roulé pendant des heures entières et interminables vers l’ouest, jusqu’à finalement atteindre sa destination, un petit village du Nouveau-Mexique, non loin de Santa Fe. L’endroit en lui-même était assez pittoresque, et les habitants s’étaient montrés relativement cordiaux. Ils n’avaient pas été particulièrement coopératifs, ceci dit. N’importe quel chasseur, ou tout simplement n’importe quelle personne possédant un minimum de sens de l’observation et d’instinct, pouvait dire qu’il se passait quelque chose d’étrange dans ce village. Tout semblait si…faux. L’attitude même des gens semblait anormale. En d’autres termes, et pour résumer : il y avait définitivement quelque chose de louche. Il avait fait des recherches, parlé à ceux qui lui avaient semblé pertinent d’interroger. Mais il n’avait rien trouvé, toutes les preuves semblaient s’être volatilisées. Alors il était reparti, et s’était installé dans un motel plus ou moins douteux de la ville d’à côté.

Sans doute aurait-il mieux fait d’appeler un autre chasseur, mais lorsqu’il s’était retrouvé dans la vieille bibliothèque de la petite bourgade, cela lui avait rappelé sa rencontre avec Victoria. Cela faisait des mois qu’il n’avait pas vu la jeune femme, et penser à elle lui avait inévitablement donné envie de la revoir. Il était bien rare de croiser des personnes comme elle dans leur univers chaotique constitué principalement de testostérone. Mais outre le fait qu’elle soit…eh bien, une femme, ce qui était déjà peu courant en soi, Rhys trouvait Victoria…rafraichissante. Elle était belle, jeune et dynamique. Sans compter ses connaissances du surnaturel et les livres qui étaient à sa disposition. Sa compagnie était incontestablement plus agréable que celle d’un des chasseurs dépressifs dont il possédait le contact.
Mais il ne l’avait pas appelé et faite déplacée seulement pour des raisons purement égoïstes. A dire vrai, il ignorait comment elle gérait toute cette histoire d’épreuves, de fermeture des portes de l’enfer et de bunker. Ils avaient beau se connaître depuis quelques temps, il était persuadé qu’elle devait avoir autour d’elle des personnes beaucoup plus proches que lui pour prendre soin d’elle. Mais il tenait à s’assurer lui-même de sa bonne santé. Autant morale que physique. Et l’éloigner exceptionnellement de son bunker ne pouvait pas lui faire de mal, après tout.

Lorsqu’il entra dans le bar dans lequel ils devaient se retrouver, il n’eut besoin que d’un coup d’œil pour repérer la chevelure rousse de Victoria. Il passa d’abord au bar pour commander un café, avant de se diriger vers la jeune femme. Un grand sourire fendit son visage lorsqu’il accrocha son regard en déposant son trench-coat sur le dossier de la chaise. C’est seulement une fois qu’il fut assis face à elle qu’il la salua réellement.

« Alors, Beauté, on attend quelqu’un ? »

Ils ne se connaissaient peut-être pas encore parfaitement, mais il espérait qu’elle ne prendrait pas mal son humour un peu particulier. Pour ne pas dire mauvais. De toute manière, il ne pouvait pas s’en empêcher. Cela n’avait rien de misogyne, ce n’était pas qu’il ne la respectait pas parce qu’elle était une femme. Il aurait sans doute dit exactement la même chose si elle avait était un homme d’ailleurs.
Mais Rhys ne réfléchissait pas vraiment aux conséquences de ses paroles, et cette fois-ci n’allait pas faire exception. Alors il continua les politesses d’usage comme si de rien n’était, sur un ton plus sérieux :

« La route n’a pas été trop longue ? »

   

   

_________________

“We all wear masks, and the time comes when we cannot remove them without removing some of our own skin.” || code par quantum mechanics.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Victoria Bluestorm

Voir le profil de l'utilisateur

◖ Date d'inscription : 15/10/2014
◖ Messages : 22
◖ Points : 185

MessageSujet: Re: Long time, no see [Rhys]   Mar 28 Oct - 7:20

L’attente ne fut pas bien longue, j’avais à peine eu le temps de terminer mon soda, de ranger le verre et la bouteille et de commencer la lecture du troisième chapitre de l’un des livres qui encombrait mon sac qu’une silhouette familière franchit le seuil de l’établissement. Le chasseur se dirigea vers le bar pour commander un café avant de venir déposer ses affaires et poser ses fesses sur la chaise en face de moi. A sa remarque, je papillonnai des yeux  et lui adressai un sourire aguicheur.

« Peut-être vous, Monsieur, qui sait ? »


Je notai le trenchcoat. En pleine Nouveau Mexique ! Soit voulait faire style cowboy, soit il avait une arme à dissimuler… Je ne me souvenais plus s’il possédait une voiture ou une moto. Si c’était une voiture, je me demandai pourquoi il ne l’avait pas laissé dans le véhicule. Surtout qu’en le posant de cette façon, il ne servait à rien pour cacher autre chose qu’un portefeuille et peut-être un pistolet.

Je repoussai mon livre pour qu’il puisse poser son café sans risque pour le papier. C’était une de mes phobies, et j’évitais toujours de boire ou de manger à côté des bouquins, quels qu’ils soient, du roman à l’eau de rose acheté un dollar au supermarché du coin jusqu’au codex le plus ancien. Je lui répondis en souriant, plus naturellement cette fois.

« J’ai fait moins de route que toi. Et puis, ça fait du bien de revoir la lumière du soleil et de voir des gens normaux qui vivent une vie normale. » Même si je n’avais plus connu de vie normale depuis l’adolescence. Parfois, je les enviais, ces humains avec une maison, une voiture, un chien et un jardin. Pas d’autre souci que de payer le prochain remboursement hypothécaire. Parfois, je me demandais comment ils faisaient pour ne pas voir ce qui se passait vraiment autour d’eux. Une chose était sûre: Noa me tuerait quand elle apprendrait que j'avais quitté la sécurité du bunker, ne fut-ce que pour quelques heures...« Comment ça se passe à l’Est ? Pas trop d’ennuis ? »

Par ennuis, je voulais dire : démons, bien sûr. C’étaient eux les premiers à vouloir nous empêcher de réaliser les épreuves. Le problème, c’était que les autres surnats ne s’étaient pas calmés pour autant…

Je le regardai dans les yeux un bref instant, afin de mieux pouvoir le juger.

« Et toi, comment tu vas ? » Question bien différente de celles posées un peu plus tôt. Parce qu’au vu du travail à effectuer, ce n’était pas parce que les monstres se montraient calmes qu’un chasseur se sentait bien. J’en avais une preuve à la maison avec Noa. Elle n’irait pas mieux tant qu’elle ne lâchait pas un peu prise mais elle n’était pas près de le faire. Tuer, ça vous met un poids sur la conscience qu’il est impossible de totalement décharger. C’était peut-être la seule raison pour laquelle j’étais contente que ma sœur me refuse toujours la chasse. Même si à mon avis, partager ce fardeau aiderait à l’alléger.

Je ne voulais pas que Rhys devienne fou à cause des remords, comme c’était le cas de certains. Une chose était sure, il avait commandé un café, il n’avait donc pas encore sombré dans l’alcoolisme, ce qui était un bon point et un bon signe.

Le moment passa, et je me penchai pour récupérer mes livres, mais en prenant garde de les tenir éloignés de la tasse. Allons, au boulot ! Rien de tel pour se changer les idées ! J’adorais élucider des énigmes et élucider des mystères. Cela me faisait penser que j’étais Indiana Jones et que je pouvais sauver le monde. Même si les résultats étaient souvent moins spectaculaires. Mais sa façon d’utiliser l’Histoire et les indices dispersés partout pour résoudre une affaire me plaisaient beaucoup. Surtout qu’il était archéologue et pas militaire ou gros bras comme dans la plupart des films d’action, mais il parvenait à ses fins grâce à sa tête plus que par ses biceps.

« Alors. J’ai pris quelques livres sur le folklore Mexicain et Amérindien, un guide des lieux bizarres à visiter dans la région, et des dictionnaires pour la traduction. » Vu la région, Maya était plus probable qu’Inca ou Queshua, et j’en avais prévu un pour les symboles Aztèques également. L’espagnol n’était pas un problème pour moi. Navajo, Zuni, Pueblo, Apaches et Anazasi avaient vécu là, en plus des immigrés mexicains, des esclaves importés d’Afrique et du vieux continent, et de la proximité relative des anciennes cultures européennes. Cela faisait un beau melting-pot et une belle pagaille à démêler. Avec en plus la possibilité que tout mon fatras ne me serve à rien, bien sûr.

« Si tu me disais ce qui t’a amené ici et ce que tu sais au sujet de l’affaire ? »
Revenir en haut Aller en bas

ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Long time, no see [Rhys]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long time, no see [Rhys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Long time no see Fantaghiro & Galadriël
» des croûtes le long de la colonne vertébrale.....
» Ma première compétition :-) (long)
» le long de la riviere du doubs - 29 mai 2010
» Péronier long/court/beuh?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: IN MY TIME OF DYING :: On the road-