AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 hell and back + rhys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Sierra R. Worsnop

Voir le profil de l'utilisateur

◖ Date d'inscription : 30/09/2014
◖ Messages : 25
◖ Points : 158

MessageSujet: hell and back + rhys.   Mar 28 Oct - 9:07


Nos rêves sont fait d'espoir, de transformation, de fait, d'amour et de mort. Et puis un jour, le rêve devient réalité et la réponse à notre question, notre besoin de résoudre les mystères de la vie apparait enfin, comme la première lueur d'une aube nouvelle. Nous nous acharnons à trouver un sens, un but à notre vie et au bout du compte, nous ne le trouvons que dans le lien que nous tissons avec les autres, dans notre expérience commune, du banal, comme du fantastique. Le besoin premier de l'homme est de se trouver un frère, de partager, et de savoir, au plus profond de nous même que nous ne sommes pas seul.Rhys & Sierra.

HELL AND BACK.

Dormir. C'était presque comme une priorité pour la petite brune du nom de Sierra. Dormir, encore et toujours dormir. Et elle était bien heureuse que son sommeil ne soit en rien interrompu depuis qu'elle avait fermée les yeux la veille. Cependant, comme n'importe quel humain normalement constitué, la brunette émergeait de son sommeil en douceur, tendant alors les bras afin de s'étirer, et la première chose qu'elle remarquait, c'est que malgré les heures passées à dormir et bien … son sommeil n'avait pas été réparateur. Elle était même tenté de se laisser retomber dans ses draps pour dormir. Cependant, lorsque son regard se posait sur son téléphone et qu'elle vit qu'il était aux alentours de seize heures, elle se dit qu'il fallait mieux éviter. Seize heures … Et dire qu'elle s'était couchée vers vingt deux heures la veille. Elle savait pertinemment la raison pour laquelle elle dormait autant, cependant, elle tentait de ne pas vraiment y penser.
Après avoir mit cinq bonnes minutes pour émerger de son sommeil, la petite brune sortie de la chambre qu'elle avait dans le bunker et à peine fut-elle sortie, ses jambes manquèrent de lui dérober mais bien rapidement, elle se rattrapait contre le mur. Passant une main dans ses cheveux, elle soufflait un bon coup et elle reprit sa route comme si tout allait parfaitement bien.
La vérité, c'est que ça n'allait pas. Ses yeux étaient creusé et cernés, son teint pale et elle semblait tellement fragile, comme si un rien pouvait la briser.
Pourtant, son ventre lui ordonnait de manger, simplement car là, elle était littéralement affamé. Elle ne se souvenait même plus quand était la dernière fois qu'elle avait mangé quelque chose, et après avoir déambuler dans les couloirs pendant plusieurs minutes, elle finie par enfin arriver dans la cuisine.
Elle commençait par se préparer un sandwich, le genre avec pleins de sauces et un nombre de choses absolument délicieuses -et bien grasse à manger-. Disons qu'elle avait vraiment envie de se remplir l'estomac puisqu'elle avait l'impression de ne pas avoir manger depuis des jours. Elle se servit également un grand verre d'eau et elle vit, posé sur la table, un journal. Curieuse, la petite brune s'avançait vers celui-ci, l'attrapant alors et commençant à lire la page qui était sous son nez. Mangeant en même temps son sandwich, elle comprit rapidement que l'article traitant du décès d'un individu semblait plutôt suspect. Et étrangement, la petite brune se sentait d'humeur à chasser, plutôt que de rester enfermé ici. Attrapant son verre, elle commençait à boire une gorgée d'eau et lorsqu'elle entendit une voix derrière elle, elle sursautait, laissant alors le verre tomber à ses pieds. Elle fronçait les sourcils tandis que quelques morceaux de verres s'étaient plantés dans la peau de la petite brune et elle se baissait commençant alors à attraper les plus gros morceaux au sol. Puis lorsqu'elle vit les deux pieds de l'individu dans son champs de vision, elle relevait le regard et elle tombait sur la seule personne qu'elle n'avait pas envie de voir. Rhys. Soupirant, Sierra se redressait, tenant dans ses mains les bouts de verres et elle regardait l'individu. « T'aurais pu prévenir de ton arrivé, on aurait évité la perte d'un verre. » La brunette posait les morceaux de verre sur la table avant de reculer doucement, de manière à ne pas se prendre des morceaux de verre dans les pieds. « Moi qui espérait être tranquille, c'est raté. J'aurais du rester jouer la morte dans mon lit, au moins j'aurais été tranquille. »

(c) Bloody Storm


_________________
i was born, i have lived, i will surely die
Down under the night sky, i lay and wait. Praying to whoever would listen to me. I fashioned my own cross, been crushed by it weights. There's no stronger message than dirt in your face.-byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ON ME CONNAIT SOUS LE NOM
Rhys Evans

Voir le profil de l'utilisateur

◖ Date d'inscription : 28/09/2014
◖ Messages : 39
◖ Points : 216

MessageSujet: Re: hell and back + rhys.   Jeu 6 Nov - 21:54


   
   Hell And Back.

   Sierra & Rhys


   La journée en elle-même n’avait pas été mauvaise. La matinée s’était bien passée, il avait pu profiter des merveilleux lits que leur offrait le bunker pour faire une grasse matinée. Si si, neuf heures du matin, cela représentait vraiment une grasse matinée pour le chasseur. Et, d’accord, il supposait que les lits n’étaient pas si géniaux, mais c’était toujours mieux que ceux des hôtels miteux auxquels il avait l’habitude. Il avait fait de l’exercice, s’était entraîné au tir. Puis il avait mangé, des pâtes, c’était mieux que rien et il n’avait vraiment pas envie de préparer de la véritable cuisine s’il devait être le seul à en profiter. Puis il s’était de nouveau entraîné. En résumé : sans chasse, un chasseur n’a pas grand-chose à faire. Les autres membres de la brigade avaient tout bonnement disparu, certains en mission et d’autres étaient sûrement partis…vaquer à leurs occupations, quelles qu’elles soient.
Donc non seulement il se sentait seul, mais en plus il s’ennuyait. Et l’ennui avait généralement tendance à le mettre d’assez mauvaise humeur. Ce qui se traduisait pour les autres par un comportement encore plus agaçant que d’ordinaire. Mais voilà, il n’avait personne à exaspérer pour le moment, et cela ne faisait que l’irriter lui-même davantage. Bref, c’était un cercle vicieux. La solution à son problème était pourtant simple : trouver une chasse. Et pour ça, vive l’ordinateur. Il s’était donc tranquillement installé, bien que le terme « affalé » semblait plus approprié dans son cas, dans l’un des fauteuils du salon, son ordinateur portable sur les genoux. La douce chaleur qui s’en dégageait et la position, peu gracieuse mais confortable, dans laquelle il était le faisaient plonger dans une douce torpeur. Dormis lui semblait tellement tentant en cet instant. Il n’avait jamais eu besoin de beaucoup d’heures de sommeil, mais les insomnies qu’il subissait depuis quelques mois commençaient à l’épuiser. Il ne pouvait pas dormir. Comment le pourrait-il ? Sitôt qu’il fermait les yeux, son esprit était envahi. De questions, de doutes, de peurs. La pression des combats passés et à venir le hantait. Qu’aurait-il pu faire pour éviter telle chose, comment aurait-il pu protéger telle personne. Comment eux, de simples humains, pouvaient-ils espérer triompher des démons. Combien d’entre eux devront mourir pour cette cause, si noble soit-elle.

Et ce n’était qu’un minuscule fragment de ce qui tournait dans sa tête chaque nuit. Et à chaque fois, il en revenait au même point. Sierra. La chasseuse de leur brigade qui devait passer les épreuves. Elle était pourtant si jeune. Dès qu’il avait rencontré la jeune femme, il s’était fait la promesse de veiller sur elle, de l’aider du mieux qu’il pouvait. Sans doute aurait-il fait la même chose si cela avait été n’importe qui d’autre. Celui ou celle qui effectue les épreuves devait être protégé(e) en priorité, après tout. Mais voilà, c’était Sierra. Et il comptait bien faire son maximum pour la soutenir. Bien que, jusqu’ici, ça n’ait pas été un franc succès.

Perdu dans ses pensées, un bruit le sortit brutalement de sa somnolence. Il se releva lentement, et déambula dans les couloirs, jusqu’à ce qu’il trouve enfin ce qui perturbait le calme du bunker. Il s’arrêta à l’entrée de la cuisine, et eut le plaisir de voir Sierra. Ou plutôt son dos, mais ce n’était qu’un détail. Il s’appuya contre le chambranle de la porte, et la regarda un instant.

« Alors, tu sors enfin de ta tanière ? »

Sans doute qu’attendre qu’elle ait commencé à boire n’était pas le meilleur moment pour lui faire savoir sa présence, mais que voulez-vous, personne n’est parfait. Et pour sa défense, il ne s’attendait pas à une réaction si violente. Incertain de s’il devait l’aider ou non, il préféra rester immobile, les bras croisés, avant de finalement se décider à l’approcher. Et visiblement, la jeune femme n’était pas ravie de le voir. Loin de là, même. Cela aurait pu le vexer, mais la susceptibilité ne faisait pas partie de ses traits de caractère, et les paroles de la brune ne firent que provoquer un bref éclat de rire. Sa main vint se poser sur son torse, et il tenta de supprimer le grand sourire qui menaçait de prendre place sur son visage, pour afficher une mine offusquée.

« Oh Sweetie, tu sais que c’est vraiment blessant ce que tu dis là ! Mais comme je sais qu’au fond, tu adores ma compagnie, je vais faire comme si je n’avais rien entendu.»

Son regard se posa de nouveau sur la jeune femme, ou plus précisément sur les petits morceaux de verre superficiellement enfoncés dans sa peau, et d’un sourire et un mouvement de tête, il lui désigna une chaise près de la table.

« Tu devrais t’asseoir, je vais aller chercher de quoi te désinfecter »


Faisant bien attention à ne pas marcher sur les plus petits fragments toujours au sol, il s’avança jusqu’à pouvoir saisir ceux qu’elle avait posés sur la table, avant de se reculer pour pouvoir les jeter dans la poubelle un peu plus loin. Simple précaution, on n’est jamais assez prudent.

   

   

_________________

“We all wear masks, and the time comes when we cannot remove them without removing some of our own skin.” || code par quantum mechanics.
Revenir en haut Aller en bas
 

hell and back + rhys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les back lead
» Choix de back lead
» Tirer au back tension en extérieur
» back lead
» jean claude vd the come back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: HELL'S GATES :: Zone Est : Manhattan; New-York :: Bunker-